LA COMMUNICATION

 

Dans notre société actuelle, la communication est devenue la préoccupation principale de tous les responsables, qu’ils soient dans la sphère publique (politiques) ou dans la sphère privée (entreprises).

Pour une Mairie, la communication se divise en deux branches bien différentes : la communication elle-même et les réseaux de communication qui vont distribuer ces informations.

La communication elle-même se divise en plusieurs secteurs :

Les institutionnels avec lesquels le Maire va travailler en permanence : principalement, le Préfet, le Département, la Région et la communauté de commune.

Les différents syndicats qui gèrent des domaines spécifiques : l’eau, l’électricité, le tout à l’égout, le gaz de ville, la rivière….

Le personnel de la Mairie, qui a besoin de savoir ce que veut faire le Maire pour aller dans son sens et être plus efficace.

Les habitants, qui ont besoin de suivre l’action du Maire pour savoir où se positionne l’évolution de la commune.

Pour transmettre ces informations, les réseaux de communication sont aujourd’hui multiples : les boites aux lettres des habitants avec la Poste comme opérateur, la téléphonie et la fibre optique pour internet, avec de nombreux participants.

 

LA COMMUNICATION PAPIER

 

Une simple lettre résumant les dernières évolutions de la commune, trimestrielle ou semestrielle peut suffire à informer la population.

Un petit journal, représente un travail conséquent et nécessite une masse d’informations importante pour pouvoir être réalisé.

La distribution dans les boites aux lettres, reste le meilleur moyen pour informer l’ensemble de la population, avec la garantie de n’oublier personne.

Il faut noter, qu’à ce jour, beaucoup de personnes âgées, n’accèdent pas à internet et restent attachées à une information papier.

 

LA FIBRE OPTIQUE

 

Internet est devenu en quelques années, le réseau de communication numéro un, dans notre société.

Cependant, l’ADSL qui reste la seule technologie disponible dans bon nombre de campagnes, est bien trop lent pour envisager une communication moderne (beaucoup d’images et de vidéos).

Il est donc impératif pour les Maires, d’équiper leurs communes avec la fibre optique, bien plus performante.

De nombreux départements, sous l’influence des régions, se sont lancés dans le déploiement de tels réseaux.

Dans cette période, troublée par le COVID, la fibre optique permet de développer le télétravail à domicile en toute facilité et met la ville sur un même pied d’égalité avec la campagne.

La fibre optique est une magnifique opportunité pour les zones rurales, d’attirer de nouvelles entreprises dont internet est le cœur.

Pour une Mairie moderne, un site bien structuré permet d’offrir une information de qualité, accessible à tous, et représente le premier maillon d’une chaine de communication, où le Maire peut développer la promotion de son action.

 

LA TELEPHONIE MOBILE

 

La téléphonie mobile a explosée ses dernières années, en devenant l’outil de communication incontournable, accompagnant chaque individu dans sa vie quotidienne.

Pour les zones rurales, il est important d’avoir sur sa commune, une bonne couverture des principaux opérateurs.

Lorsque l’infrastructure est bonne, et que l’ensemble du territoire est bien couvert, la communication peut être mise en place au travers des téléphones portables.

A partir du site internet de la Mairie, les habitants peuvent s’inscrire pour avoir sur leur téléphone, les dernières informations sorties.

Les commerces et les entreprises locales peuvent développer leur promotion plus facilement et à moindre frais.

 

UN ENJEU VITAL

 

Toute l’organisation de notre société est basée sur l’outil informatique et la majeure partie de notre communication passe par internet.

Les entreprises, de la plus petite à la plus grande, ont besoin de ces outils pour se développer et se décentraliser (télétravail).

Il est donc impératif pour les Maires de veiller à bien équiper leurs communes pour pouvoir rivaliser avec les villes en matière d’attractivité.

Le monde rural, déjà considéré par beaucoup de citadins comme une zone secondaire, un camp « d’indiens », ne tiendra sa place face aux villes, que si son niveau d’équipements est à la hauteur de celui des villes, et donne envie au plus grand nombre de venir vivre à la campagne, dans la quiétude et la beauté de la nature, avec le confort de la modernité.

A propos Jean-Marc SALLABERRY 9 Articles
Membre du parti politique LE MOUVEMENT DE LA RURALITE. Président du mouvement LES REPUBLICAINS. Elu local de St SEURIN / L'ISLE.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*